Parce que tu es dominé

À la lune ennuagée
que n’ai-je dit que je n’ai joué
pour te ravir à la nuit.

Au soleil sourd et muet
que n’ai-je vu que je n’ai voué
aux gémonies de l’aurore.

À la marge que des miettes
À la barre que des viets
congres huants.
Attila fashion viande
vent d’égout, temps d’attente
fièrement bande en groupe.

Oh tu viens de loin
t’as fait du chemin tu voudrais
poser ton passé, sur la table
entre le sable et la paille
le fer encore chaud, douillet
que la glace, rougie, tachée
requinque.

Je n’ai pas eu de sel quand tes larmes ont coulé
L’as tu gardé ? L’as-tu perdu ? Vassal usé

Les bras m’en tombent alors, nu et donné
qu’ils dépècent le peu qu’il me reste
à suer.