Capitale gris

Décrocher jamais
même si jamais laisse
passer la bise, les coups,
dure toujours

des Heures en des années lasser
comment serais-je ?
Têtu la crête encore
verte

l’Air mignon sait dire l’impatience
secouer des gouts sûrs
trier les angles
dors

Lâche la grappe aux coeurs purs
demain sers fort
avec ou sans
mur

si j’Oscille
aussi fol, aussi fille
seul en selle, hanches pleines
tendre

Désir la joie la peine
capitale gris
si las d’aise, antidote
prie

Atelier vivant
une chambre un écran
ecce homo ciment
fraie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *